Léon Ganster 1897

 Né à Langres le 7 juin 1876, il est le fils de Nicolas Ganster , cordonnier et de Anne Louise Colas. Il commence très tôt le métier de commis de culture qu' il exerce dans de nombreuses fermes à travers le département, et c' est par sa profession qu' il reviendra plusieurs années de suite faire les moissons à Vignory, dans l' exploitation, d' Annette Miguet qu' il épouse le 19 novembre 1903 après qu' elle soit devenue veuve, suite au décès accidentel de son premier mari. Ils auront ensemble une fille, Emilie, qui nait le 13 mai 1903. C' est avec sa femme, son beau fils, Emile Olivier et sa fille qu' il travaillera dans sa ferme, jusqu' à la déclaration de guerre. Trop âgé pour être mobilisé dans l' active ou la réserve, il est affecté comme Garde Voies de Communications, à la gare de Vraincourt, à quelques kilomètres de Vignory. Le 5 octobre 1914, c' est après avoir effectué sa journée de travail qu' il rejoint son poste de surveillance. Très fatigué, il va s' endormir sur le bord de la voie ferrée et être percuté par une locomotive qu' il n'a pas entendue arriver. Il ne sera pas tué sur le coup mais mourra quelques heures plus tard dans le train à bord duquel on l' avait embarqué pour le conduire à l' hôpital de Joinville ou il sera déclaré mort le 6 octobre.D' après le témoignage d' un soldat qui l' accompagnait, ses dernières paroles auraient été : " ma gamine" . Sa veuve apprendra quelques temps plus tard qu' il avait décidé, malgré son âge, de contracter un engagement pour partir au front.

La photo d' illustration le montre en 1907 , lors de son service militaire au 35e RI de Belfort.

Son corps sera mis en bière et rapatrié ce même jour au cimetière de Vignory , comme le montrent ces documents, permis d' inhumer et procès verbal de mise en bière ainsi qu' autorisation préfectorale pour le transport du corps

Transport corps Geoffroy A

Numériser0011

autorisation préfet transport Ganster L

 

Les honneurs militaires lui sont rendus lors de ses obsèques par des hommes du 107e Régiment d' Infanterie Territoriale alors cantonnés dans le village 

La plaque commémorative qui devait être apposée sur sa tombe ne l' a jamais été à cause d' une faute d' orthographe dans le nom de famille :

68297224_p

 

Léon ( à droite de la photo) peu de temps avant la guerre, devant sa maison de Vignory avec sa femme, sa fille et son beau fils :

Emile, emilie, annette, leon